Logo VF LIVRES
Erratum

Carré animé
Le Triangle du Cantal - Tome 3
AURILLAC - MAURIAC - BORT-LES-ORGUES
Mariano FLORES et Patrick GARINOT
Errare humanum est

Malgré les soins apportés à la réalisation du troisième volume de la collection "Le Triangle du Cantal", quelques erreurs et imperfections apparaissent çà et là, au fil des pages. En vous priant de nous excuser pour ces désagréments, nous vous proposons les rectificatifs correspondants à chacune de ces "boulettes" :

  • page 71, dans la légende de la photographie en haut on doit lire : "Un train MV composé d'une 141 TA, d'une unique voiture à portières latérales, d'un fourgon à bagages et de plusieurs wagons tombereaux, laisse derrière lui le viaduc de la Cascade." ;
  • page 89 : la photographie illustre le passage du train d'essais composé de 23 wagons tombereaux de 15 tonnes chacun ;
  • page 123 : dans les fiches horaires du dernier service d'été, le sigle RCF indique le code statistique des trains, en l'occurrence des trains de la région SNCF de Clermont-Ferrand ;
  • page 124 : sur la photographie, la locomotive à vapeur porte encore à cette époque sa numérotation PO (5337) avant de devenir la 141 TA 337 à la création de la SNCF ;
  • page 129 : dans le renvoi n°1 on doit lire "juillet 1938" chaque fois que la date juillet 1958 est indiquée ;
  • page 148 : la photographie de gauche illustre un sémaphore d'origine Sud-Ouest ;
  • page 151 : sur la légende de la photographie à gauche on doit lire : "une grande poulie qui agit sur la transmission bifilaire des signaux" ;
  • page 164 : deux lignes de texte ont disparu sur la première colonne, en haut ; on doit lire : "Si en surface la question du rétablissement de la ligne soulevait de vives polémiques, en profondeur le percement du tunnel avait débuté."

Voilà pour les coquilles. Evidemment, nous sommes encore loin de pouvoir nous autoproclamer infaillibles et imbattables. Pour cette raison, et prévoyant déjà que nous ne serions pas exempts de faute, nous avons décidé d'insérer cette petite phrase dans l'épilogue du tome III : "des imperfections émergent probablement ; des oublis sont regrettables ; des maladresses se sont certainement glissées par ci par là ; pardonnez-nous et soyez magnanimes, un philosophe grec nous rappelle que "la critique est aisée, mais l'Art est difficile."

Avec cette trilogie, nous avons voulu, avant toute autre chose, exprimer notre attachement et notre dévotion pour ce chemin de fer cantalien, et en particulier pour cette ligne exsangue, décharnée, martyrisée... celle d'Eygurande à Aurillac.


Mariano Flores & Patrick Garinot
Retour aux livres